Sœurs de
Saint François d'Assise

Actualités

Jubilé d’Anyronkopé (Togo) : toute une histoire

En 1971, les sœurs de St François d’Assise s’installent à Anyronkopé, au Togo et ouvrent un an plus tard, en 1972 un dispensaire. Cela fait donc 50 ans qu’elles sont présentes là-bas et offrent de leur temps pour prodiguer des soins à la population locale. C’est une vraie grâce d’avoir pu fêter ce jubilé le 20 mars dernier ! L’occasion de plonger dans les débuts du dispensaire avec Sœur Odile qui est maintenant à Montpellier.

Sœur Odile est arrivée à Anyronkopé en 1975 et est repartie 25 ans plus tard, en 2000. Elle témoigne des débuts et de sa mission auprès des pauvres, à la suite de St François. Pour elle, ces 25 années ont un goût de « sobriété heureuse » pour reprendre le terme du Pape François dans Laudato Si.

Sœur Odile dans la salle des consultations
sœur Odile dans la salle des consultations
« Sobriété heureuse »

Au départ il y avait trois sœurs pour cette mission : deux Françaises, sœur Marie-Louise, sœur Marie-Thérèse (actuellement à Rodez) et une Togolaise, sœur Christine-Marie qui aidait pour la traduction. Les sœurs ont débuté leur œuvre dans une petite maison où seule une seule pièce était disponible pour accueillir les malades. Un abri avait été construit en guise de salle d’attente près du garage à vélos. Près de deux cent personnes se rendaient au dispensaire quotidiennement et ce, par tous les moyens : vélos, motos et même pirogues. Les sœurs prodiguaient des soins notamment sur les morsures de serpent, prescrivaient également des médicaments puis, plus tard, elles ont commencé à prendre en charge les personnes atteintes du Sida.

Ce qui a frappé sœur Odile durant toutes ces années était le fait de vivre dans un lieu où les féticheurs étaient fortement présents. Ainsi cohabitaient deux spiritualités bien distinctes mais comme elle le dit si bien : « il y a quand même Dieu dans leurs croyances et c’est déjà un bon début ».

Désormais le dispensaire est plus grand et des spécialistes interviennent comme un ophtalmologue, un cardiologue ou encore un gynécologue.