Sœur notre mère la terre

Pourquoi ce lien entre François d’Assise et l’écologie ?

« Très-Haut, tout-puissant bon Seigneur,

à toi sont les louanges, la gloire et l’honneur, et toute bénédiction.

À toi seul, Très-Haut, ils conviennent,

et nul homme n’est digne de te nommer. »

Cantique de Frère Soleil

La conversion à l’écologie intégrale, à petits pas continus…

Ramassage de sachets en plastique à Anyronkopé

« Pour concrétiser les "petits pas" dans notre fraternité d'Anyronkopé et comme le colibri, nous avons eu l'initiative d'organiser une journée de ramassage de sachets en plastique avec les enfants parrainés du village. L'objectif principal de cette action est de motiver les jeunes à la propreté de leur environnement et de prendre soin de notre « mère la terre ». Cette action a rassemblé 51 jeunes parrainés et non parrainés qui se sont joints à nous lors du ramassage. »

Sœur Rose Ayivi

Quand on parle d’environnement, on distingue en particulier une relation, celle qui existe entre la nature et la société qui l’habite. Cela nous empêche de concevoir la nature comme séparée de nous ou comme un simple cadre de notre vie. Nous sommes inclus en elle, nous en sommes une partie, et nous sommes enchevêtrés avec elle” (Laudato si 139).

Pour concrétiser les “petits pas” dans notre fraternité d’Anyronkopé et comme le colibri, nous avons eu l’initiative d’organiser une journée de ramassage de sachets en plastique avec les enfants parrainés du village. L’objectif principal de cette action est de motiver les jeunes à la propreté de leur environnement et de prendre soin de notre “mère la terre”. Cette action a rassemblé 51 jeunes parrainés et non parrainés qui se sont joints à nous  lors du ramassage.

La journée a donc débuté avec une causerie animée par sœur Rose pour expliquer l’objectif du ramassage des sachets. Elle est partie de Saint François qui considère toute créature de Dieu comme frère et sœur et qui nomme la terre comme “notre mère” qui nous porte et nous nourrit. Ramasser les sachets,

  • Permet à la terre d’être perméable pour accueillir notre sœur la pluie. Cette dernière la rend fertile et lui permet d’accomplir sa mission qui est de porter et de nourrir ses habitants qu’ils soient humain, végétal ou animal.
  • Permet de diminuer les moustiques qui par leurs piqures infectent l’organisme et donnent le paludisme.
  • Permet aussi de tisser des liens entre jeunes, entre jeunes et adultes, entre l’homme et la nature etc…

Elle a aussi parlé de Jésus qui est passé dans notre monde en faisant le bien. Il a libéré tout être de tout ce qui l’entrave. Il nous invite à faire de même et à nous libérer mutuellement.

Après la causerie, nous sommes partis en six groupes de 8 personnes repartis en six quartiers pour le ramassage des sachets. Pour la discipline et la salutation du jour, nous utilisons la salutation “Paix et Bien”, en éwé : “N’tifafakplenyoenenowoagbedji” littéralement : “que la paix et le bien demeurent dans ta vie”

Nous sommes revenus avec 15 sacs à poubelles  de 100 litres de sachets.

Nous avons pris l’engagement de mener d’autres activités dans le même sens à Anyronkopé et dans les villages environnants. La deuxième édition sera à Kéta-Akoda à 2 km d’Anyronkopé.

Les sachets seront apportés dans un centre de recyclage à Lomé

Pour la fraternité, Sœur Rose Ayivi

Un site sobre et écoconçu

Nous avons choisi de concevoir ce site internet de façon à limiter notre impact énergétique sur l’environnement. Sobre, il n’en est pas moins agréable.

Quelques points de vigilance :